Une candidate et 5 candidats au Conseil d’État ont signé le Manifeste

Parmi les candidates et candidats qui ont signé le Manifeste pour une Genève qui facilite la vie des personnes handicapées, six se présentent au 2ème tour à l’élection au Conseil d’État qui aura lieu le 10 novembre 2013 :

Parmi l’ensemble des 11 candidates et candidats au Conseil d’État au 2ème tour, ces six personnes ont signé le Manifeste. Malheureusement, aucun des conseillers d’État sortant, candidats à leur réélection, n’a jugé bon signer le Manifeste.

» En savoir plus sur les signataires

Cette candidate et ces candidats se sont engagés à promouvoir une politique du handicap en application de la nouvelle constitution . Il n’est ainsi plus question que, comme durant la législature qui se termine, des enfants soient laissés sur la touche de l’éducation, des jeunes ne puissent bénéficier d’un encadrement et d’une place d’accueil adéquats, sans une réaction des députées et députés ayant signés le Manifeste. Il n’est plus question que, comme durant la législature qui se termine, des subventions d’associations de personnes handicapées soient coupées et mettent ainsi en péril la réalisation d’une Genève qui facilite la vie des personnes en situation de handicap.

L’engagement qu’ont pris cette candidate et ces candidats est clair et leur signature du Manifeste les engagera.

» En savoir plus sur le Manifeste

Par ailleurs, 174 candidates et candidats au Grand Conseil et au Conseil d’État avaient signé le Manifeste et 52 élues et élus au Grand Conseil figurent parmi les signataires.

Une réflexion au sujet de « Une candidate et 5 candidats au Conseil d’État ont signé le Manifeste »

  1. En tant que mère d’un jeune homme handicapé, j’ai perdu ma candeur et ma naïveté. J’attends donc des ACTES des candidats qui ont signé ce manifeste. Sans des véritables ACTIONS en faveur des personnes handicapées, ces signatures ne seront que du vent. La FéGAPH VA DEVOIR SE MOBILISER EN FAVEUR DES PERSONNES HANDICAPEES ET DE LEURS FAMILLES car si des membres des associations de parents rentrent dans le gouvernement, la vie des personnes handicapées risque de ne pas pouvoir être facilitée.
    Priscilla ALBRECHT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>